Page précédente ] Accueil ] Retour ] Page suivante ]

Critiques

 

Ah les jets de dés! Comment s'en passer?
Ah les exploits ! On ne les raconte jamais assez !
Ah les malchances tenaces ! Elles mériteraient d'être partagées !

Échecs

Réussites

Upsa
Dans le genre, je vous présente MOI.............

En gros, durant une partie de Stormbringer, on n'avait pas encore vraiment commence le scenar -> on voyageait juste vers la ville ou on devait rencontrer un melnibo qui devait nous filer une mission et là, une meute de loups nous tombe sur le paletot et c'est là que ca se corse :))))

MJ : le premier loup t'attaque ; ah non il saute dans le feu de camp juste derrière toi.
Moi : Ouais je suis trop fort, je lui ai fait peur -> c'est pas moi qui serait assez con pour me jeter dans un feu :)
MJ : le deuxième loup t'attaque.
Moi : j'esquive (jet de dés) Aïe, j'ai fait 100
MJ : bah l'attaque du loup était pas géniale donc quand tu te baisse pour l'éviter il tombe dans le feu mais comme t'as foiré ton coup, tu tombes dans le feu.
Moi : Mon armure est en bois donc je tente de rouler sur le côté (jet de dés) Aïe j'ai fait 95.
MJ : Je suis clément et puis l'aventure a pas commencé donc on va dire que ca passe.
Le dernier loup t'attaque (Jet de dés du MJ -> il esquisse un vieux sourire) <- en fait pour l'histoire, il a fait 2 avec 1D100

Moi (confiant paske je peux pas me louper 3 fois de suite qd meme) : j'esquive (Jet de dés) et reAïe je fais 100.
MJ : Bon ben le loup te saute à la gorge et te cramponne -> tu passes à -2 Points de vie.
....
Bon finalement mes acolytes ont reussi à me sauver Et là tout le monde se fend la gueule et vous savez pourquoi ???

Parce que en voulant ramasser mon stylo je me suis cogné dans le genou de mon voisin -> ca c'est un exemple de critique dans la réalité.
Total : chuis pas mort dans la partie mais c'était vraiment pas mon jour de chance

Jean-Baptiste PERRIN
Ca m'est arrivé avec un groupe d'Elfes à Rolemaster. On jouait au Premier Age. Plutôt fun...

J'avais un druide, une amie avait une prêtresse, et les autres des guerriers et un mage essentiel. Le scénario ne présentait AUCUNE difficulté. Mais en poursuivant une troupe ennemie, dans les montagnes, nous avons du utiliser un chemin à flanc de falaise. A la fin, il restait quelques mètres d'escalade au dessus du chemin (rien de méchant).

La prêtresse nous fait une superbe maladresse à son jet d'escalade. Mon druide rate totalement son jet pour la rattraper, et la prêtresse rate le jet nécessaire pour reprendre pied sur le petit chemin en dessous d'elle. Enfin le mage échoue les DEUX sorts de vol qu'il lui avait lancés. Total : 400 mètres de chute libre sur la caillasse et un nouveau PJ dans le groupe...

Toujours des échecs... à Cthulhu ou ça ne pardonne pas. Je n'ai pas souvenir des scores exacts, mais ce devait être 3-4 jets de d100 à plus de 96, de suite...

Les PJs sont dans le désert du Mojave (campagne "LODYS" ou "LFDY", pour les pros qui reconnaîtront).
En pleine nuit ils escaladent une paroi escarpée. Le 1er arrivé en haut, discerne une sorte de voile devant les étoiles (le "monstre" en question est invisible) et panique(même pas eu besoin de jet de Santé Mentale ;-).
Il lui lance sa lampe à pétrole : (très bcp) raté !
Localisation : à la verticale...
MdA : bon , ta lampe s'envole à 3-4 m au-dessus de ta tête et entame une redescente rapide...
PJ : je me plaque contre la paroi et me prépare au choc !
Jet de chance : (très) raté encore !
MdA : tu vas la prendre sur la tronche quand même.
PJ : je me cramponne...
La lampe va-t'elle juste le cogner ou ... ?
Jet de dé = très raté toujours => ou...

Le type a fait une très belle torche avant de s'écraser 30 m plus bas...

Le cadavre brûlait encore que le joueur faisait déjà un nouveau PJ.

Autre histoire de roliste (à Nephilim) :

Le MJ : "Vous êtes donc en train de vous préparer pour la rencontre du lendemain avec les Templiers".
Joueur A : "Bon, on n'est jamais trop prudent. J'invoque les Ministres Implacables des royaumes de kabbale" (scuses pour les spécialistes, c'est pas le vrai nom... j'ai oublié : mais c'est assez balèze comme créature).
Joueur B : oui, bonne idée.

Joueur A (fatigué après une nuit de jeu, mais qui fait quand même son invoc) : "Venez à moi, Sinistres Incapables des royaumes..."

MJ et Joueur B : OUUUUUAAAAAAAARRRFFFFFF !
MJ : "Invocation réussie, désolé pour toi : Ils sont invoqués et il ne sont pas contents du tout".
Joueur A : "gloups"...

Ptithom 
Dans le même genre, série poisseuse, à Rêve de Dragon j'ai fait très fort une fois :

Mon personnage (Mêlée de 13, +7 à l'attaque => très bon combattant) face à un Saure (mêlée de 11, +4 à l'attaque => pas mauvais).

Premier round, une blessure légère de chaque coté, tout se passe normalement. Deuxième round, je fais 99, une maladresse, j'abîme mon arme. Troisième round, je fais 100, je casse mon arme (une rapière...). Quatrième round, je récupère une arme par terre (pas évident quand l'aut' vous tape dessus). Cinquième round, je fais 98 (là, j'en avais franchement marre), mon arme m'échappe. Sixième round, je ramasse l'arme (en galérant tjrs, puisque le type en face est tjrs quasiment indemne). Et là, le septième round (pour ceux qui ne savent pas, le chiffre 7 est symbolique à Rêve), l'apothéose, je fais 100 à mon jet d'attaque et un double 0 à la maladresse (oui, oui, avec deux dés 10, l'équivalent de deux 100 d'affilés !!!) => résultat , je suis assommé net !!!!

Jamais je n'ai vu quelqu'un avoir autant de poisse sur une série de jets que moi sur ce combat là.... :)))

Tithom

ortpor 
La poisse s'acharne parfois sans raison...

J'ai moi meme subi quelques jets foireux.

[SHADOWRUN]
Le premier à Shadowrun lors d'un soirée (plutôt nuit) multitable (...) 

Exposé de la situation:
On est un petit groupe de runners dont je suis le rigger. On devait arrêter un fourgon qui sortait de chez Ares. Comme l'extraction devait se dérouler sur l'autoroute je la prend en sens inverse pour surprendre le chauffeur d'en face.

Véhicule: van Bulldog avec un gros blindage, une signature ridicule pour la bête, un canon Vindicator amovible sur le toit et quelques autres gadgets (lance roquettes camouflé, etc.)... Bref le gros van bien cher.

Je m'élance donc à contre sens canon sorti. Tirage de l'init je me sort un petit 23 (pas génial). Le fourgon d'Ares commence donc les
hostilités et je me mets sur la défensive. 

Le van Ares sort un vindicator sur son toit (tiens un jumeau) et vide son chargeur.
Ai ai ca va mal ... Bon il fait un bon score (fatal) donc je devais faire au moins 3 * 6 pour m'en sortir. Je lance mes des (+ réserve) et j'obtiens 1 seul 6 ... :( Bon pas grave un point de karma et on relance les mauvais. Résultat un deuxième 6. Pas terrible 2*6 quand il en faut 3 et qu'on a quand même lancé la bagatelle de 46 dés ;). 

Donc après avoir vérifié que les dés avaient bien 6 faces on lance le dés qui va me dire ce qui est mort sur mon van ... ça aurait pu être les pneus mais c'est le système électronique qui lâche...

A 100Km/H en sens inverse sur l'autoroute je vous raconte pas le massacre...

Rivera 

Si je crois connaître quelqu'un de pire que toi coté chance enfin malchance. Déjà nous l'appelons la cible car à chaque fois que le MJ doit designer un joueur qui se prend X flèches ou X pièges ou celui qui aura trois guerriers+1 Epée d Humakt comme adversaires eh bien c'est lui. De plus nous l'appelons le boulet.

Bon déjà c est un nain mais ceci n'est pas vraiment le problème. Le vrai problème c'est qu'il a des dés de merde: en une soirée il nous a été capable de faire aucun jet sous 50!!!! La folie - alors je peux même pas dire tous les jets à 80-90 % voire au - dessus qu'il peut nous lancer dans une soirée.

C'est simple on ne pense même plus à être discrets. Impossible, et chaque fois qu'il y a un combat eh bien c'est nous qui devons lui terminer ses adversaires alors que c'est un nain de fer.

Sinon nous avons essayé à plusieurs reprises de lui lancer ses dés par la fenêtre mais pas moyen il les aime! Pour finir il nous a fait également une belle performance car une fois il a pris son D6 et l'a lancé 86 fois avant de faire un 6

[donc 86 jets sans obtenir un 6 cela fait une probabilité de moins de 1 sur 6 millions]

j'ai pas trop compris ce que tu as essayé d'expliquer mais ce tordu ne veut toujours pas changer ses dés. De plus à chaque fois qu'il touche nos dés on l'engueule de peur qu'il nous les pourrisse. 
Une fois lors d'une partie de RQ nous étions en combat avec la Reine des neiges (très forte sorcière) et des élémentaires de glace spécialement créés par elle. Nous étions une équipe de nains de fer vachement pas très forts mais bon Gimli (copain pourri des doigts aux dés pourris) nous fait pour la première fois en bien quelques mois de jeux à l'occasion d'un jeu par week-end un CRITIQUE sur la sorcière (heureusement car nous étions réellement dans la merde). Un CRITIQUE je le répète avec sa hache faite maison plus Vivelame8 + Hache de vérité ce qui faisait un total de 46 je crois. 
Eh bien quand il a lancé la localisation c'est tombé sur le bras - SUPER alors qu'il avait juste à localiser un endroit particulier vu qu'il a +de 250% ; mais non monsieur avait peur de rater et elle s'est barrée avec une téléportation ce qui nous fait un ennemi fort en plus. Et le bras qui est resté par terre ne tenait pas les bagues qu'elle avait subtilisé à notre mago auparavant.
Super joueur que nous avons là!!!

BaudelCHEZire

(...) Je me souviendrais toujours de la fois où un de mes PJ - c'était à Paris - est tombé du dernier étage de la tour Montparnasse en ratant un jet de dextérité. Bon d'accord, c'est salaud.
Et alors ??? Faut bien rigoler un peu de temps en temps, non ?!

PackardBellCHEZskynet.be

Je sais pas si je les ai déjà raconté mais au cas ou ..

1 dans le mur :
charge de chevaliers, une cinquantaine, bien compacte, lances a fond les chevaux au milieu d'une grande plaine. En face un mago et un guerrier.
Echange de sourires entre les deux. "J'ai une idée" dit le mago. "Oui ?" dit le chevalier. "Un mur de force ca se repère difficilement non ?" "oui c'est vrai".
Et hop , un mur de force en plein milieu du trajet qui leur apparaît juste sous le nez....résultat garanti...

2 pas de bras pas de chocolats.
Un groupe de joueurs face au grand méchant. parmi eux un nain avec sa hache de lancer sharpness qui revient dans la main en cas de toucher critique.
premier jet 20 = un bras en moins.
deuxième jet 19 = l'autre bras en moins
troisième jet 20 = une jambe en moins.

une fois qu'on a fini de rire, on a terminé le death knight à coups de lattes...:-)

D-MARCHE C'était au cours d'une partie de cyber. La scène prend place sur des quais proches d'une zone de stockage de marchandises... Les PJ scindent le groupe  en deux. L'un doit passer par voie sous-marine et l'autre par la surface. 
La dessus, le groupe terrestre n'a pas fait deux pas qu'ils se font repérer et que la situation dégénère en violente fusillade.
Les membres du deuxième groupe (aquatique) arrivent près de la zone, un des joueurs [dont le PJ] est je vous le rappelle en combinaison de plongée s'écrie :
" j'ouvre violemment les portes et saute dans l'eau !" "?!!!!" me dis-je...là j'ai été cool et lui ai ré expliqué la scène à savoir, le véhicule est sur le quai (...)
Il me dit : "m'en fous ! dès que je peux j'ouvre les portes et saute du véhicule en route dans l'eau !!!"
Donc le véhicule arrive prés des PJ et juste avant de s'éloigner de trop de l'eau, je lui demande un jet genre d'acrobatie ou athlétisme pour faire son plongeon dans la flotte.
Il fait le jet : échec critique !
D'ou la scène suivante : les PJ  sont en train de vider leurs chargeurs sur les PNJ. Ca tire dans tous les sens lorsque une camionnette arrive en faisant crisser ses pneus et fait une manoeuvre d'approche pour se positionner en couverture entre les deux camps (le véhicule est blindé).
Le véhicule amorce un virage et les portes arrière s'ouvrent violemment ; un homme-grenouille fait un bond complètement pathétique, s'accroche un bout de palme dans le pare-chocs arrière, s'effondre sur le sol et se fait traîner par le véhicule sur quelques mètres. Lorsque celui-ci s'arrête, l'homme- grenouille emporté par son élan roule quelques mètres sur le sol avant de percuter des cartons qui s'effondrent sur sa tête.
Je ne sais pas si je restitue pleinement la bouffonnerie de la scène, mais le fait est que j'ai estimé que sur le coup tout le monde arrêtait de tirer pendant au moins deux secondes.

De toute manière à la table, on était tellement mort de rire (sauf le joueur qui jouait l'homme- grenouille) que l'on était incapable de poursuivre le
combat... :-)
Qui a dit que Cyber était un monde glauque ?

Jerome Laheurte
... L'histoire qui va se présenter devant vos yeux ébahis est devenue l'un de mes meilleurs moments de jeu. Non pas pour le roleplay (j'étais pas en forme), non pas pour le scénar (pas mal cela dit), mais pour... Vous allez comprendre. 
On est à la fin de la partie, dernier acte avant la conclusion. Certaines erreurs se sont probablement glissées dans la narration, vu que mon esprit était légèrement embrumé, mais l'essentiel y est.

Je reviens à moi, loup-garou, devant le panneau de contrôle d'une centrale nucléaire, tous les voyants au rouge. "Le réacteur va entrer en fusion dans...4 minutes". Affolé, je pousse sur des boutons au hasard. 
Un petit jet pour savoir si la chance sur un million que j'ai d'arranger les choses se réalise. Fumble.

Compte à rebours avancé à 30 secondes. Avisant les ouvriers qui se précipitent vers un véhicule d'évacuation d'urgence, je tente de les rejoindre. Fumble. 

Je m'emmêle les pieds dans un faisceau de câbles qui traînait par là, et me vautre par terre. Jet de volonté. Fumble. 

Pétage de plombs; je ronge les câbles pour tenter de me libérer; je m'électrocute.
Hum. Ayant enfin réussi à me libérer, la centrale va péter, jet de volonté. Fumble. 

Re-pétage de plombs. Je frappe le premier truc que je vois, une grande cuve en verre; le verre explose, répandant l'acide sulfurique concentré sur mon bras droit, qui est ainsi rongé jusqu'à l'os. Et un loup-garou manchot, un. Je cherche de l'eau pour rincer l'acide qui m'attaque encore. Et où trouve-t-on de l'eau dans une centrale nucléaire en perdition ? Mhhh ? Eh oui, dans la piscine du réacteur. Du coup, l'acide est rincé, mais ma main gauche ayant servi au transport de l'eau salement radioactive, perd tous ses doigts.

Un ami grosbill ayant fait un jet du feu de dieu pour me récupérer, je m'en sors pour l'instant. Un peu plus tard, je dois parer un coup de griffes. Comme je suis enfoncé dans un container de transport de déchets radioactifs, je n'ai pas la place d'esquiver, je tente donc la parade avec mon moignon gauche. Fumble. 

Plus de main gauche du tout.
A ce stade, un léger voile de pessimisme commence à teinter ma vision du monde. Mais basta, je continue, rampant sur mes moignons. Ah, je dois passer discrètement là, pour que les tentacules immondes imprégnées de matière corrosive ne me repèrent pas. Fumble. 

J'ai encore réussi à m'en sortir... Pour mourir lors de la conclusion, sur un ultime et provoquant fumble sur une esquive.

J'ai acheté Ambre, tiens.
Le jet de discrétion fumblé se situait évidemment longtemps après la scène de la centrale... Mais ce qui me fait encore marrer, c'est que cette scène était censée être super-rapide, hop hop hop 
vousêtesdansunecentraleetvousvousenfuyez, mais du coup on y a passé un certain temps... Enfin, moi en tous cas...

Comment j'ai tué des gros monstres

Saladdin
(autres histoires au domaine de Saladin)
Encore une petite pour la route :
Comment j'ai sauvé la vie du fils de l'Empereur avec un poivron

J'étais un brave cuisinier qui ne demandait rien à personne. Mon embonpoint m'avait d'ailleurs valu le surnom éloquent de "le Gros". Ma spécialité, c'était la soupe à l'ail, et j'avais pris l'habitude de me promener sur les routes en vendant ma soupe. Je disposais pour cela d'un tonneau de soupe, que je portais vaillamment sur les épaules.
Mais une nuit, la terreur croisa ma route.

Je traversais une forêt pour atteindre un village,  et je marchais à vive allure, peu rassuré. J'avais raison d'avoir peur : un individu à la peau pâle et aux dents un peu trop pointues à mon goût m'attaqua. Je me défendis avec rage, c'est-à-dire autant qu'un cuisinier avec un tonneau sur le dos le peut. Le vampire avait le dessus.

Je ne survécus qu'avec l'aide de ma bonne étoile et de ma soupe. En effet, la seule arme que j'avais à ma disposition, c'était mon tonneau; je l'ai donc lancé à la figure du vampire. Celui-ci, un rictus aux lèvres, le brisa d'un seul poing quand il lui arriva dessus.
Et la soupe gicla. Et le vampire, n'appréciant apparemment pas à sa juste valeur ma soupe à l'ail, choisit de se dissoudre...

Depuis ce jour, j'ai décidé de ne jamais plus me séparer de mon tonneau de soupe à l'ail.

Ce qui tombe bien, car elle m'a bien servi par la suite. Ayant découvert le pouvoir de destruction terrifiant de la soupe à l'ail sur les vampires, j'ai décidé de trouver une manière plus pratique que le lancer de tonneau pour me débarrasser de ces créatures immondes.

Je cherchais un petit récipient creux pour mettre de la soupe quand mon regard se posa sur des poivrons. Et je me rendis compte que les poivrons bien mûrs, puisqu'ils sont creux, formaient un récipient idéal.

Un jour, ma réputation de tueur de vampire m'ayant précédé, je fus engagé par l'Empereur avec quelques autres chasseurs pour démasquer une créature de la nuit infiltrée dans le palais.
Évidemment, les armes et la magie étaient interdites. Nous découvrîmes le vampire en question (une femme). Mais une fois démasquée, la femme-vampire avait pris en otage le fils de l'Empereur à l'aide d'une dague. Malheureusement pour elle, les poivrons remplis de soupe à l'ail forment de redoutables grenades anti-vampires... Les réussites critiques se sont succédées...

L' Empereur préféra quand même donner au peuple une explication officielle moins étrange et plus crédible que "un cuisinier a tué le vampire d'un coup de poivron" !

Lee Pstick
Bon ben allez moi aussi une petite dernière:
Comment j'ai tué un Troll avec une couverture.

NB: A Rolemaster, il faut faire plus de 100 pour réussir une action

Nous étions emprisonnés dans l'antre d'un dragon (probabilité d'en sortir voisine de 0,5%). [pour l'anecdote, le premier dragon de ma vie de joueur] et gardé par des trolls. Nous croupissions dans la boue de notre geôle subissant les railleries des Trolls. Excédé, je saisis la couverture miteuse qui m'enveloppait et la jette à la figure du Troll: deux illimités de suite (genre 250 à mon attaque de couverture).

Jet de réaction du Troll: fumble (-80). OK, il s'empêtre misérablement dans la couverture.
J'arrive à faire un critique d'étouffement : double illimité - mort étouffé.
Pas mal, non ? Surtout que les guerriers s'étaient faits éclater par les Trolls quelques heures avant.

Dans le même style, au cours d'un autre emprisonnement: Le garde m'apporte mon bol d'un infâme potage. "Tiens, elle est pas bonne ta soupe". Jet d'assiette : 350 (triple illimité) - gardien mort sur le coup.

Philippe Krait
A ce sujet, j'ai une petite anecdote.
A la différence des autres racontées ici, c'était sur commande...

Il y a bien longtemps de ça, notre groupe avait été capturé par de vilains mercenaires qui voulaient nous vendre comme esclaves. C'est alors que Servor, le ranger de notre groupe (joué par Jean-François, le merveilleux président de notre club, surnommé Moulux-Jones [en raison de sa chance légendaire] ou Molusque-Jones [en raison de son état après certaines nuits de jeu]) a demandé : "Est-ce que, par hasard, je ne connaîtrais pas le capitaine des mercenaires. Après tout, je suis moi-même un vieux de la vieille et j'ai pas mal bourlingué avec les armées et les mercenaires ces dernières années ?"

Bon, c'était un peu tiré par les cheveux, et notre MJ lui a dit, devant son insistance : "Bon, d'accord, il y a une petite chance, une chance sur 10000. Tire moi deux fois de suite 00, et on en reparlera."

Alors Jean-François a trituré sa barbe fétiche, et jeté les dés deux fois de suite : 00...00 !!!

Alors que tout le mondé restait béat, il a enchaîné comme si rien de spécial ne s'était passé : "Je me tourne donc vers le capitaine et je lui dis :"Salut, vieille branche, comment ça va depuis la bataille du Ny Dyv..."

Nicolas Perot
Comment j'ai tué un beholder
Bon, à moi, pendant une campagne AD&D

Je jouais Shylir, une jeune et innocente comtesse dans un groupe de bourrins et un monde ou les elfes étaient devenus mauvais.
Dans une forge de lingots d'or, sévissait un Beholder (spectateur, tyrannoeil, comme vous voulez).
Saisissant son courage à deux mains, et ayant auparavant lu des descriptions de cette créature dans des bouquins, Shylir prit sa couverture, se précipita sur la bestiole en la tenant devant elle, de manière à se cacher de la vue du tyrannoeil, puis recouvrit la bête de la couverture.
Ensuite, elle sauta sur sa tête, prit son épée longue et l'enfonça, à travers la couverture, entre les pédoncules oculaires qui surmontent la tête de la bestiole.

Après plusieurs jets de DEX (Shylir était acrobate), elle finit par creuser une cavité dans la tête de la bête, dans laquelle elle déposa ses fioles de poison, puis des fioles de feu grégois.

Finalement, la bestiole explosa à la Starship Troopers, nous récupérâmes un pédoncule, le coulâmes dans l'or, et gardâmes un bon souvenir.

C'était le seul moment grosbill de mes 8 années de jeu.
Ca fait du bien. Heu... C'était pas trop une balochade, si ?

Saladdin
Comment j'ai tué une liche avec une pelle et un lasso

Nous jouions à Warhammer, et nous nous sommes retrouvés un jour en train de combattre une armée de morts-vivants avec quelques amis. Ces sympathiques cadavres ambulants étaient dirigés par une liche assez puissante en magie. Elle s'envolait, et une fois inaccessible dans les airs, elle essayait de nous détruire à coups de sorts mortels.

Malheureusement pour elle, on était plus malins et plus chanceux.

Bien conscients de notre mort prochaine si on n'agissait pas au plus vite, nous avons cherché le meilleur moyen de faire redescendre la liche pour qu'on puisse lui taper dessus. C'est-à-dire le lasso. Réussite critique au lancer de lasso. Surprise, la liche n'a pas eu le temps de se défendre, et elle s'est fait prendre au noeud coulant de la corde. Mais hélas pour elle, une fois sur la terre ferme, on s'est aperçus qu'elle était assez faible au corps à corps. Un de nos valeureux combattants, armé d'une pelle (il n'avait pas eu le réflexe de sortir son arme au début du combat), a commencé à lui donner des coups.
Enfin, un coup pour être plus précis. Réussite critique, relance du six cinq ou six fois de suite, un jet incroyable. Et une liche morte d'un seul coup de pelle dans la tête...

Tir aux pigeons
Lee Pstick 
Scène jouée à Rolemaster :
Le PNJ (que nous devions éliminer discrètement) nous échappe et se réfugie chez lui. 
Alors que nous sommes en train de se demander comment le débusquer de son trou, la fenêtre de son repaire s'ouvre et nous voyons des dizaines de pigeons s'envoler.

Les PJs, morts de rire: "ah, trop drôle ce sort... Oh la la... j'ai peur, ouhhh"

[cric - réflexion d'un des PJ] pigeon=pigeons voyageurs=messages=MERDE, il a envoyé des messages [cric - fin de la réflexion]

Le mago du groupe, furax de s'être fait avoir, fait un disque volant. On monte à trois dessus et c'est parti à la chasse au pigeon.

1er pigeon: tir à l'arc du ranger: 360 au jet (triple illimité) - pigeon empalé
2ème pigeon: shock bolt du mago: 370 au jet (triple illimité) - pigeon carbonisé
3ème pigeon: re-tir à l'arc 480 (quadruple illimité) - pigeon embroché 

fin de la chasse: De toutes façons les pigeons sont partis dans tous les sens et on ne les retrouve plus...
Commentaire du Hobbit qui était resté au sol: "Bravo les gars, vous êtes des supers pigeons-killers..."

Lee Pstick
"chic, j'ai fait 580 à mon jet de fourchette !"

Courtney Chitwood:

J'avais crée à Rolemaster un burglar (cambrioleur pour les anglophobes). C'était LE perso qu'on ne fait qu'une fois dans sa vie. Pour ceux qui ne connaissent pas, il y 10 caractéristiques allant de 1 à 100, voire un peu plus exceptionnellement. Et là, au tirage, trois 100 et un 101 naturel... (c'est possible si on fait encore un 100 sur un jet en potentiel sur une carac déjà à 100. Cela fait sept "100" sur une série de 20. Statistiquement parlant, c'est pas trop mal.
Note du sitemaster : Effectivement, de tels résultats de dés sont exceptionnels; d'après mes calculs, une chance sur plus de 112 000 milliards !

Les autres carac devait tourner à 80 de moyenne, la plus basse étant à 66. Un grosbill 100% naturel, aucune triche ! (non les dés n'étaient pas pipés).

Son plus gros jet en jeu fut un jet de séduction, en ouvert, qui a fini à 480.....

Evidement quand ce perso est mort à cause d'une rune de désintégration cachées dans une serrure, j'en ai presque chialé, mais c'est le jeu. Je sais que je n'aurait peut-être plus l'occasion de faire un tel perso, mais il faut se plier aux règles...

Fred Senault

Anecdote de mes tout débuts à l'Oeil Noir : un combat contre un dragon (aka monstre de fin de niveau). 
Le joueur du plus gros guerrier attaque avec sa Lame Noire, qui, pour résumer, sur un coup de maître (1 sur 1d20) permet de placer un coup hors protection dans une zone au choix (les règles avancées avaient un système de localisation) trois fois par jour ou quelque chose comme ça.

Trois attaques, trois coups de maître dans la tête...
Plus de dragon... :)

TOURMENT

J'étais MJ et le perso du nain faisait face à une manticore. Cela s'est passé ainsi:

- Nain : je lui fout un grand coup de marteau dans la tronche. *fumble*
- MJ : Le manche de ton marteau casse à l’impact
- Nain : Pas grave au tour suivant je lui mets une droite
- MJ : MOUAHAHHAHAHHA
- Nain le tour suivant : *Met une droite à la manticore, fait x6 d’affilée, et la cloue sur place*
- MJ (est devenu moine depuis)…

 

Page précédente ] Accueil ] Retour ] Page suivante ]