Page précédente ] Accueil ] Retour ] Page suivante ]


Projet  
 

 pour TF1

Suite à la vision de divers téléfilms présentant des rôlistes comme des tueurs en puissance, et aux lamentations qui suivirent sur le forum, je décidai de prendre ma plume pour défier l'adversaire sur son propre terrain.

La boucle est bouclée, vous pourrez lire après cela le scénario de JdR tiré du projet de scénario de l'épisode sur les JdR !

Projet d'épisode pour TF1

Bien, camarades joueurs, frères et soeurs rôlistes, afin de lutter contre l'ignorance et les préjugés contre nos loisirs, je vous propose un petit concours de création de scénarios pour série télévisée de TF1.

Le thème sera une (ou plusieurs) parties de vrai jeu de rôles sur table. L'intrigue devra s'intégrer dans une des séries policières de TF1: commissaire Moulin, Julie Lescaut, Cordier juge et flic ou encore "une femme d'honneur", vous savez, là où l'héroïne est une gendarme qui porte jamais le képi, etc.

Petite annonce authentique

Le meilleur scénario pourra être vendu très cher aux boîtes de production, afin de donner une meilleure image de notre hobby. Attention, il devra y avoir de l'action, donc impossible de faire 90 minutes de plan fixe d'une partie de jeux de rôles autour d'une table, sinon la ménagère de moins de 50 ans fuit.

Pareillement, il faudra un rebondissement toutes les 5 minutes.

Afin de vous assurer que je ne vous plagierai pas, je me lance le premier.

Navarro a 

 le beau rôle

Alors soit un épisode de Navarro.

Navarro est appelé chez un couple de parents éplorés. Leur fils, Damien, 17 ans, lycéen, n'est pas rentré depuis deux jours. Les parents sont certains que c'est son groupe de jeu de rôles, les "Templiers Chaotiques Evil", qui l'on sacrifié, et / ou l'ont poussé au suicide et qu'on retrouvera bientôt son cadavre mutilé flottant dans la Seine.

Le commissaire fouille la chambre du gosse et trouve un carnet de correspondance aux notes particulièrement désastreuses mais jamais signé par les parents, des revues pornographiques, des tee-shirts de groupe de hard-rock avec des croix gammées, ainsi qu'une seringue et "une petite cuiller qui ne sert pas que pour le café." (© Les Garçons Bouchers)

Montrant ses trouvailles aux parents de Damien - des gens très respectables - ces derniers en rajoutent sur le jeu de rôles, clament que c'est "ces jeunes salopards" qui ont poussé leur fils à "tout ça", et que si Navarro ne se dépêche pas assez, le père va prendre son fusil de chasse à canons superposés et faire justice lui-même.

Navarro répartit le travail entre ses "mulets". C'est Auquelin qui se retrouve en train d'interroger la soeur de Damien: Corinne, 24 ans, étudiante. Il ne peut s'empêcher, Auquelin, de la draguer, bien qu'il soit marié, avec une femme jalouse en plus, mais que voulez-vous on dirait un vrai PJ, c'est un personnage typé, il ne peut pas s'en empêcher.

Alors avant de recevoir une baffe, Auquelin apprend de la soeur de Damien que Damien était en situation d'échec scolaire (il redouble encore sa Première), qu'il se droguait et buvait, angoissé à l'idée que ses parents allaient bientôt divorcer - et ils se disputent sans arrêt, c'est la guerre à la maison. A part ça, la copine de Damien, son grand amour fou, vient de le larguer, pour toutes les raisons exposées ci-dessus. Corinne ne fréquente plus son frère un peu glauque, mais bon c'est sûr, ses parents pensent que c'est le jeu de rôles qui l'a tué.

Un peu ébranlé par le rapport d'Auquelin, Navarro rentre chez lui retrouver le réconfort de l'affection de sa fille Yolande. Elle lui annonce que son nouveau petit ami va "l'initier" aux jeux de rôles. Navarro devient bougon; il est très embêté, il est inquiet mais il n'ose pas interdire quelque chose à sa fille, parce qu'il l'aime bien et qu'elle est tout juste majeure et a un sacré caractère. Comme son père. Ou sa mère. Musique triste, gros plan sur une photo (la mère de Yolande a quitté Navarro).

Le lendemain, il convoque Blomet à son bureau. Blomet, c'est le mulet un peu benêt, le plus intello de chez les flics, celui qui vit encore chez sa mère, et ne touche pas une fille. Bref, il pourrait être l'archétype du rôliste s'il était plus gros et portait des lunettes. Navarro lui demande de s'intégrer à un groupe de rôlistes, de jouer le sous-marin, pour voir ce qui risque d'arriver à sa fille.

Blomet se rend dans une université, explique qu'il vient d'arriver et qu'il cherche à être initié aux jeux de rôles. Rapidement, on l'oriente vers un étudiant en informatique, barbu à lunettes, eh oui c'est lui le gourou des Templiers Chaotiques Evil.

Le surdoué en informatique invite sans problèmes Blomet le faux étudiant dans son groupe de joueurs. (ce qui prouve que l'intrigue ne peut pas se passer à Nice, car apparemment à Nice il n'est pas possible de trouver un groupe de joueurs ouverts, cf. posts sur le forum, il faut aller jusqu'à Cannes).

Voilà Blomet au milieu des joueurs et des paquets de chips, un peu effrayé car ce soir il va jouer à Vampire et il a peur d'être éviscéré par ces étudiants. "Alors tu vois", explique le Maître de Jeu," il y a les Brujahs, les Malkav qui sont des ordures, les Tremeres qui sont des ordures mais d'une autre sorte, ("eh non !" proteste un joueur qui joue un Tremere), les Toréadors qui ne font pas de corridas, les Nosferatus, les Gangrels, etc.".

Blomet se crée un personnage avec difficulté, car s'il est considéré comme un intello faut dire que c'est dans la police.

Fondu enchaîné. Blomet s'ennuie ferme, car il ne sait pas faire la différence entre un Ventrue et une goule (prouvant au passage que Vampire n'est pas le jeu idéal pour les débutants), et de toute façons les habitués parlent tout le temps à sa place en racontant ce que LEUR personnage fait.

De peur de se trahir, il tire une bouffée du joint qui circule (moment comique du téléfilm: Blomet tousse et se rend ridicule).

Considérablement assoupi, Blomet attend le moment où on tirera au sort la victime sacrificielle parmi les joueurs, lorsque le Maître de Jeu se tourne vers lui et lui crie: "un loup-garou t'attaque ! Que fais-tu ?".

Là Blomet stresse, son entraînement reprend le dessus et il saute en l'air en balbutiant "je p-prends mon calibre 45 et je lui tire dans la g-gueule!". Là les autres joueurs s'excitent: "ouais, vas-y, vas-y !". Le Maître de Jeu lui tend des dés bizarres avec un sourire torve: "tiens... lance!"

Blomet lance les dés, inquiet d'être désigné comme victime s'il obtient 666 aux dés, mais le résultat doit être favorable parce qu'on lui demande de relancer des dés, puis des dés "de dégâts", et à la fin les autres joueurs hurlent leur joie "tu l'as tué, tu l'as tué ! Quelle chance de débutant, il a tué un loup-garou avec un pistolet sans balles en argent !" et le félicitent les larmes aux yeux (Blomet est tombé dans un groupe de grosbills, mais il ne le sait pas).

Du coup Blomet s'intéresse à la partie, à un moment il fait même du roleplay quand son personnage prend le PNJ-Prince par le col, le secoue et lui fait le gros bluff du flic "et d'abord on t'a vu dans cette discothèque!". Le prince craque (le MJ est fatigué, il est tard, c'est la fin de partie) et avoue tout.

Blomet lui, ayant l'habitude des planques nocturnes, est assez frais. Il se rappelle de sa mission et commence à interroger peu subtilement les joueurs sur Damien. Un des joueurs, Charles-Emmanuel, qui a pris Blomet en affection, lui explique la situation de son ami Damien. "Tu vois, Damien, avec tout ce qui lui arrive, il est devenu ouf'. On s'est croisé au MacDo, il m'a expliqué qu'il allait craquer et faire une bêtise, si je pouvais pas l'héberger chez moi. Alors depuis il est dans mon studio. Ce soir il a pas voulu sortir, il est resté à regarder "Les enfants de la télé" (pub subliminale).

(COUPURE PUB)

Au club Sortilèges, c'est toujours le printemps !

Grâce au club Sortilèges, les scénarios de l'ambassadeur sont toujours réussis !

L'ami du petit roleplay, l'ami Sortilèges !

Etc.

(FIN DE LA COUPURE PUB)

Blomet rentre faire son rapport. L'équipe prépare une descente de police chez Charles-Emmanuel pour repêcher Damien. Entre-temps, les journalistes en panne de copie ont débarqué chez les parents, qui font des conférences de presse en expliquant, Docteur Abgrall à l'appui, que le jeu de rôles rend fou furieux.

(sur une idée d'Azatoth) C'est l'heure du déjeuner et Navarro se retrouve au bar - restaurant - billard à l'étage "Chez Ginou". Il déjeune avec le légiste, lequel s'intéresse beaucoup à l'affaire. Il explique comment l'autopsie d'une victime d'un meurtre rituel est difficile, à cause de la façon dont les cultistes salopent le cadavre. "Tu vois", dit-il en montrant son steak haché "ça ressemble à ça". Puis il prend des rondelles de pain, "alors le découpage rituel du corps…" mais Navarro interrompt l'exposé en rouspètant que le "croque-mort" va lui couper l'appétit. Ginou le charie aussi. Le médecin-légiste déteste qu'on l'appelle "croque-mort". Il se disputent comme tous les jours.

Un peu plus tard, Navarro est ennuyé, car (et là attention il y a de l'intrigue), il suivait une autre piste. Les voisins des parents lui ont raconté qu'un type louche (un arabe donc), traînait autour du pavillon des parents, et que les journalistes l'ont fait fuir.

Le commissaire principal et supérieur de Navarro, Waltz, l'ami de la femme du préfet, presse Navarro de coffrer tous les rôlistes du groupe, maintenant qu'il a des suspects sous la main. Comme cela il pourra démontrer que la police fait bien son travail et que Mireille Dumas et Jacques Pradel avaient raison de crier aux dangers du JdR. Mais Navarro refuse, il croit en la présomption d'innocence (rappelez-vous, c'est une fiction familiale.)

Navarro se retrouve plus dans son milieu. Justement, il a en cage un rapeur (noir, forcément) ramassé pour tapage nocturne. Il cuisine le chanteur de hip-hop, lui promet de le libérer s'il coopère, et de lui coller sur le dos tous les meurtres de banlieue s'il ne coopère pas. Le noir tombe dans le piège. Dans son langage pittoresque de banlieue, le rapeur explique que le dealer du quartier, prénommé Rachid (ils s'appellent tous Rachid, sinon le spectateur ne percute pas), Rachid donc recherche Damien qui ne lui a pas payé sa dernière dose.

A partir de là, les pneus crissent, les flingues sortent, et les flics bondissent sur les dealers sans faire de bavures. Le dealer, la tête de l'emploi, est arrêté; Damien, rassuré, se rend à la police sans faire d'histoires.

Les parents sont heureux de retrouver leur fils, et Navarro leur fait la morale d'une manière bourrue mais chaleureuse: "et maintenant, ne créez plus d'histoires à votre fils, hein ! Et cessez d'accuser des loisirs innocents" Damien dit à son père: "Papa, tout ça c'est arrivé parce que tu veux que je devienne vétérinaire comme toi, alors que je veux être batteur dans un groupe de rock". Le père serre le fils prodigue dans ses bras "C'est pas grave mon fils, tu pourras faire tout ce que tu veux, je te le promets ! " (là, la ménagère de moins de 50 ans est émue, et elle décide d'acheter toutes les lessives qu'elle a vu dans les pubs).

Sa journée bien remplie, Navarro rentre chez lui et retrouve Yolande toute excitée. "Alors ma fille," dit-il en la prenant dans ses bras, (c'est plein d'émotion, cette série), "tu étais une vampire?". "Nan pas du tout", raconte Yolande, "au contraire, le vampire il voulait faire un sacrifice humain pour invoquer une malédiction sur le pays des nains, et on est arrivé juste à temps pour empêcher le sacrifice. Moi - je suis une guerrière -j'ai jeté ma hache à deux mains en plein sur le vampire, et il a été coupé en deux ! C'était super!" (Yolande était dans un groupe de grosbills, mais elle ne le sait pas).

Navarro caresse la tête de Yolande : "Ah là là, tu peux t'imaginer être ce que tu veux, pour moi tu seras toujours ma Yo-Yo. Tiens, prépare-moi mon whisky."

Navarro boit son whisky en contemplant les affreuses tours du XIIIème dans la nuit. Générique de fin.


Voilà, à vous de prendre votre clavier à deux mains pour écrire un scénario aussi bon que le mien. Pour ceux qui l'auraient trouvé génial, <PUB> je suis MJ au club Sortilèges à Montreuil.

Avec des scénarios de grande valeur, nous devrions être capables de damer le pion aux scénaristes qui écrivent le leurs à partir d'articles de "France-Dimanche" et "Détective".

<Re-PUB> (encore ? oui mais c'est TF1) http://bastion.free.fr - humour, articles et aides de jeu

(c) Rappar


L'avis de la critique

Divers : Bravo, magnifique, génial. Le jour où il passe à la télé tu me mailes. // Une nouvelle carrière s'ouvre à toi! // Excellent !! :-)))) bravo !!!!

Oxidor Trucidel : Excellent... sauf les pubs.

Il faut en mettre une juste avant le début du feuilleton (qui commencera donc avec 10 minutes de retard, comme d'habitude).

La pub du milieu du film doit intervenir à un moment de pression intense... pendant la partie de JdR de Blomet par exemple... au moment où il se fait attaquer par un loup garou et que les autres lui disent: "vas-y ! descend le !"

La pub après le feuilleton ne sert plus à rien, tout le monde est allé se coucher.

Guillaume J : Le pire c'est que c'est pas con du tout comme idée... Je suis un peu sceptique sur la facilité de faire un scénario maison dans une série, mais c'est une démarche plus constructive que toutes les autres évoquées..

Sinon, ta proposition est très sympa, a part que s'il dédouane le jdr, je suis pas sur qu'il donne envie d'y jouer :)

Tanir
: Je me suis bien poilé
...à lire ton synopsis "Navarro". Excellent...Il faudra que j'écrive un synopsis "Commissaire Moulin", de loin la série la plus gerbi de TF1.

azathoth : Et David Lansky ? 
j'aimais bien moi David Lansky. Et si l'idée marche on pourra même faire un scénario pour l'inspecteur Harry ou Starsky et Hutch. (…)

Attention si c'est pour redorer l'image du jeu de rôle, c'est peut être pas la peine de donner l'impression que les joueurs sont des drogués à défaut d'être des assassins.

A la limite Blomet peut le penser, attendre le moment propice à grand coup de plans suspicieux sur les joueurs. Au bout d'un moment, un des joueurs sort un paquet d'OCB (pub, les OCB font de très bons post-it avec de la colle, sûrement pour ca qu'il s'en vend plus que de tabac à fumer :-)). Les autres joueurs le regardent avec l'air impatient, Blomet attend le moment pour les coincer pour trafic de drogue, la tension est à son comble, la musique est hitchquokienne (m'en fous de savoir comment ça s'écrit, je poliote si je veux), quand tout d'un coup.... le joueur sort un paquet de tabac a rouler et s'en fait une simple cigarette...

(…) Et [à ta table de MJ] y'a de la place pour des joueurs ? ca se passe quand ?

DiabLoCom : J'ai beaucoup apprécié ton scénario pour Navarro. Mais je ferai la même remarque qu'Azathoth, transformer le rôliste assassin en rôliste drogué n'est peut-être pas très heureux. Surtout que le groupe de joueur fume un joint (l'idée de la simple cigarette par le même Azathoth devrait être utilisée).

Réponse -> Ah mais vous m'embêtez ! Des petits cons qui fumaient des joints au milieu des parties j'en ai connu !
Le fait que les rôlistes puissent aussi être des petits cons et non des modèles de perfection rend le scénario plus réaliste/crédible, et Blomet refuserait la cigarette alors qu'il est obligé d'accepter le joint pour avoir l'air jeune / dans le move / introduit dans la secte. 
Niera-t'on la forte proportion de jeunes gens qui fument des joints ? Le fait que les jeunes fument des joints est un signe de reconnaissance pour le téléspectateur, comme le dealer arabe et le rapeur noir.

Répartie de Diablocom : Oui mais là on parle de scénario sensé changer l'opinion du grand public sur le jeu de rôle.
Donc, sans faire croire que le rôliste est un être pur, on peut quand même éviter de le droguer.
Alors Damien qui a un problème avec son dealer et le groupe qui fume un joint, ça fait beaucoup. Certain vont penser que c'est en entrant dans ce groupe qu'il a commencé à se droguer!

Réponse à la répartie sur la réponse : Eh bien non !
C'est là qu'est l'erreur ! Dire cela est une vision au premier degré. Ce n'est pas un scénario sensé changer l'opinion... etc., c'est une parodie d'épisode de Navarro, rempli de clichés, de moqueries, de private jokes propres au forum, qui se paye la tronche des flics, des journalistes, des anti-jdr, ....et des rôlistes aussi !
Faudrait vraiment lire littéralement et ne pas saisir mon humour nonsense si délicieusement British. Celui qui croit tout ce que j'écris dans "l'invasion des rôlistes profanateurs..." je lui souhaite bonne chance. Mon site est destiné aux rôlistes, d'où je peux me permettre des private jokes, non mais ! Y a pas écrit Fédération Française de Jeux De Rôles ici !
Tu crois vraiment que je vais envoyer des scénars pareils à TF1 ?

Damned, je vais pas mettre de gros écriteaux "humour" "second degré" "parodie" "ce n'est pas sérieux" "attention les rôlistes ne se droguent pas, les arabes ne sont pas tous des dealers, les noirs systématiquement des rapeurs, etc."
Putain non ! ceux qui sont trop bêtes pour ne pas voir la parodie - je ne t'inclue pas dedans, je comprends tes préoccupations - à la limite ça me fait poiler encore plus ! :-)

Ashura : Miaou,
Pas mal comme idée, mais je pense que pour la partie de Yolande où pourrait partir sur un autre principe qu'une table de grosbills (chais pas moi, une partie de Rêve de Dragon, elle a joue une Princesse Perdue :) et oui, c'était très dépaysant, ils ont fait un voyage et des pirates les ont attaques, heureusement le courageux chevalier l'a défendu, mais dans l'équipage il y avait des traîtres, il y a eu une mutinerie mais j'ai réussi à les raisonner, blabla blabla).

Je pense que parler de ces deux façons de jouer serait plus sympa, en insistant sur le cote épique de la partie de Yolande qui jouait un perso digne d'un conte de fées. Je vois bien le papa sourire devant les récits enthousiastes de sa fille, et puis le téléphone qui sonne, il doit aller au commissariat, "tu me raconteras la suite plus tard".

Tout ca pour insister sur le côté "il y a plusieurs façons de jouer au JdR, et certaines pourraient vous plaire mesdemoiselles". Ben oui, quoi, ce serait l'occasion d'attirer des filles vers le JdR :)

Jean-Marc Suzzoni : Hello Rappar... Toujours aussi génial...:-)

Et on peut prendre les caracteristiques de Gurp Navarro ... ? Hein ? pour ton scénario...? :-)

Oui Jean-Marc ! La boucle est bouclée, vous pouvez maintenant lire et jouer le scénario de JdR tiré du projet de scénario de l'épisode sur les JdR !

Accueil ] Retour ]