(retour)

questionnaire de satisfaction et quelques mots du sitemaster

sitemaster: terme que je trouve plus exact et moins prétentieux que webmaster

Une précision sur les termes utilisés dans ce site

FAQ ligne éditoriale
Les dépiautages de Casus

Mots du sitemaster
Remerciements
Remarque sur le copyright

(retour)

Une précision sur les termes utilisés dans ce site

- La Fédération Française de JDR recommande d'utiliser le terme Meneur de Jeu à la place de Maître de Jeu, qui fait gourou. C'est vrai, mais c'est trop tard, j'ai mes petites habitudes. ;-)

- A un moment, je me suis dit que je devais distinguer dans tous les textes le personnage d'un côté et le joueur qui l'interprète de l'autre*. Par exemple, dans entretien... j'écris : "Je suis dans l’esprit d'un choix terrible où je suis  de toute façon perdant : « devenir un monstre ou mourir » au lieu de "mon personnage est dans l'esprit d'un choix terrible où il est...". 

Pourtant, c'est bien à moi que le choix s'imposait, puisque c'est moi qui décidais des actions du personnage. Idem pour tous ceux qui racontent leurs histoires ici et où "je" est une fois eux, une fois leur personnage. Se prendre le temps d'une partie un petit peu pour quelqu'un d'autre est le principal intérêt de ce jeu. La seule fois où, comme les acteurs stanislavskyens, j'ai mis de moi dans le personnage que j'interprétais, je la raconte dans dilemme, et c'était une expérience passionnante.
Et tant pis si on nous prend pour des fous, nous les acteurs sans scène et sans texte. ;-)

* j'ai fini par systématiquement écrire "personnage" ou "joueur" dans les articles écrits après, mais c'est très fatiguant ;-)

(retour)

FAQ ligne éditoriale?

Les dépiautages de Casus

Pourquoi les dépiautages?

Ces pages ont pour objectif de présenter précisément le contenu des Casus à ceux qui voudraient avoir une idée du contenu du mag, avant de l'acheter. Mes appréciations personnelles sont distinctes de la liste du contenu; elles n'engagent que moi et on peut très bien les sauter. Ainsi p.ex., les commentaires négatifs de Maud Romani sur Backstab ne m'ont pas empêché de me donner une idée du contenu, et finalement, de m'y abonner. :-)

Pourquoi critiquer la "légéreté" de certains articles?

Je veux des articles avec du contenu, et qui ne soient pas difficiles à comprendre, ou pour lesquels il n'y aurait pas besoin de chercher dans le dictionnaire. Comme ceux de http://ptgptb.free.fr p.ex.
Certains dossiers de Casus brillent par leur superficialité et leur dénuement. J'ai trouvé un dossier sur la Chine dans Backstab, et il était autrement plus rempli que celui de Casus...
Certains articles de Casus furent à la fois légers en contenu et lourds en philosophie cryptique...

Pourquoi critiquer la mise en page alors que celle du Bastion...?

Je sais très bien que ma mise en page est très indigeste. Mais j'ai sacrifié la forme au fond, par manque de temps et de talent.
"L'esthétisme" de Casus consiste surtout je trouve, à remplir les blancs et masquer le manque de contenu (grosses images, énormes marges, etc.). La mise en page est tellement bien foutue que je sais de source sûre que certains articles ont dû être raccourcis, au point de les dénaturer.
Enfin, on ne peut pas comparer un journal imprimé à des milliers d'exemplaires et maquetté par un professionnel avec un site web maintenu par une personne (avec Frontpage).

(retour)

Remerciements

J'ai d'abord mis en ligne des articles du fanzine confidentiel Yggdrasill, du Club Sortilèges, sur les sujets les plus divers, depuis les aides de jeu jusqu'aux inspirations littéraires, - rubrique "passerelles". Merci à ces 9 membres. 

Ensuite et surtout, il y a les articles (="posts") que j'ai recueilli du forum fr.rec.jeux.jdr. Ils sont dans la rubrique "lu sur le forum". Certains posts étaient suffisamment grands pour constituer des articles de la rubrique "articles". 

Au pointage du 03/01/02 des personnes ayant répondu à mes demandes d'autorisation de reproduction de leurs articles (tous ceux qui m'ont répondu ont donné leur accord), cela fait 132 contributeurs.

Quel site peut se vanter d'avoir autant de participants ?

(J'ai quand même mis en ligne les contributions des personnes qui ne m'ont pas répondu, ou dont l'adresse e-mail est invalide)

Au passage, je regrette parfois d'avoir reclassé lesdits articles. Quand les articles sont classés par catégories, vous ne lisez que la catégorie qui vous intéresse. Par exemple dans la rubrique "nos créations", vous sautez peut-être la catégorie "inspis littéraires", ou si vous la lisez, elle vous ennuie à la longue (liste et liste de bouquins...).

Quand les articles sont mélangés, un peu comme dans un magasine, vous les lisez tous. Votre cerveau zappe d'un sujet à l'autre, leur variété vous empêche de vous ennuyer.

Alors quand vous vous ennuyez, n'hésitez pas à passer à autre chose. Vous pourrez toujours revenir plus tard


Que tous les participants, que tous ceux qui ont relu mes textes, que ceux qui m'ont fait part de leur remarques et de leurs conseils soient ici remerciés. Ce site est une création commune.

(retour)

Remarque sur le copyright

Legr Feipa me répondait : donc OK pour t'en servir [ de mes posts ] même si je pense qu'une fois publié au vus et au sus de tous je n'avais déjà plus beaucoup de droit dessus.

Je crois que la netiquette du newsgroup et celle d'Internet en général implique que les posts ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de leur auteur. D'ailleurs si un des posts était repris dans un journal, parce que p. ex. il y est décrit un scénario, il serait normal de verser des droits d'auteurs à son auteur.

Forum gratuit, site gratuit; posts gratuits.
Journal payant, posts payants.

Donc les droits sur les écrits de tous les contributeurs du site ne sont pas tombés dans le domaine public par le fait qu'ils aient étés placés  sur un forum.

Règles d'acier sur le copyright:

les textes sont sous copyright, les idées ne le sont pas.
(par exemple l'idée de faire des tableaux de background ou des lois de Murphy du JdR n'est pas sous copyright, mais le contenu lui-même l'est.)

Sauf erreur, et à l'exception de ceux qui ne m'ont pas répondu où dont je n'ai pas les coordonnées, tous les textes ici sont reproduits avec l'autorisation de leurs auteurs.

Aucun texte ne pourra être reproduit depuis ces pages sans l'autorisation de son auteur.

(retour)